Réseau d'observateurs


Préserver la biodiversité c’est encore possible*

Vous entendez régulièrement dans les médias que des espèces sont en déclin un peu partout dans le monde et même dans notre environnement proche et vous souhaitez agir pour limiter leur régression ? C’est possible !
Pour pouvoir évaluer l’état de préservation d’une espèce sur un territoire donné, il est primordial de récolter un maximum d’informations sur cette espèce. Où en trouve-t-on encore ? En quelle quantité ? Est-elle en régression par rapport aux années antérieures ? Il est donc indispensable de multiplier des inventaires de terrain et d’enrichir les bases de données des naturalistes professionnels.

image inventaire_papillons.jpg (10.6MB)
Inventaire papillons

En 2008, Natagora et Natuurpunt ont décidé d’unir leurs forces afin de développer un système d’encodage en ligne afin de récolter des informations sur les espèces courantes : le portail « observations.be ». Celui-ci permet à chacun d’y encoder ses observations et donc d’alimenter une base de données qui sera très précieuse aux scientifiques pour pouvoir ensuite de proposer des mesures de préservations efficaces (restauration d’habitats favorables à l’espèce, protection des populations existantes…).
Pour participer, nul besoin d’être un naturaliste chevronné, vous pouvez également encoder des informations en participant notamment aux journées de recensement proposées par Natagora par exemple (www.natagora.be).
Lors de vos balades, n’hésitez pas à encoder vos observations même s’il s’agit d’espèces relativement communes. Celles-ci peuvent s’avérer très intéressantes dans certains cas. Les données que vous encodez sont analysées et validées par des spécialistes (plus facile si vous joignez une photo).
Les applications gratuites ObsMapp et iObs vous permettent d'encoder vos observations directement depuis votre smartphone.

Pour en savoir plus :
https://observations.be
https://www.aves.be


Suivre l’alyte accoucheur dans le Parc naturel*


image alyte_thierry_kinet.jpg (0.9MB)
Alyte accoucheur (T. KINET)
Ce petit crapaud (<5cm) reconnaissable à ses yeux dorés et son chant flûté reconnaissable entre tous a la particularité de ne pas pondre ses œufs dans l’eau. Ce sont les mâles qui les portent sur leur dos, enroulés entre leurs pattes arrière et qui les humidifie régulièrement dans un plan d’eau. Ce n’est qu’après éclosion que les têtards sont déposés dans une mare pour s’y développer.
Les inventaires menés par le groupe Raînne de Natagora (pôle amphibiens et reptiles), qui suit cette espèce depuis plusieurs années, a constaté une régression des populations sur de nombreux sites wallons mais ne possède encore que peu d’informations sur le territoire du Parc naturel.
Pour apprendre à les recenser, nous vous proposons de participer à une sortie nocturne le lundi 3 juin à 19h30 à la Maison du Parc naturel à Martelange. Après cette soirée, vous serez capables de suivre des sites près de chez vous ! Nous pourrons ainsi mieux connaître l’état des populations du Parc naturel.

Pour en savoir plus sur la méthode d’inventaires : https://rainne.natagora.be
Inscriptions gratuites : beranger@parcnaturel.be


Autres observations*


Vous êtes spécialisés dans d'autres groupes d'espèces? Oiseaux, papillons, libellules... N'hésitez pas à nous le faire savoir, vos connaissances peuvent nous aider dans nos projets de conservation de la nature.